Forum de la Tribu Carmine - Carmine Tribe - Sciences Arts Astronomie BOINC HydroLAB
 
AccueilAccueil  Navigation_Rapide  RechercherRechercher  ÉvènementsÉvènements  FAQFAQ  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez
 

 TERRE - PLANETE - HLC XXXX - ASTRONOMIE - HydroLAB

Aller en bas 
AuteurMessage
Vega
Carmine
Vega

Messages : 401
Diamonds : 2296
Réputation : 6
Date d'inscription : 21/05/2015
Localisation : Paris

TERRE - PLANETE - HLC XXXX - ASTRONOMIE - HydroLAB Empty
MessageSujet: TERRE - PLANETE - HLC XXXX - ASTRONOMIE - HydroLAB   TERRE - PLANETE - HLC XXXX - ASTRONOMIE - HydroLAB EmptyJeu 30 Juin 2016 - 13:42

-


LA TERRE

TERRE - PLANETE - HLC XXXX - ASTRONOMIE - HydroLAB 280px-New_High-Resolution_Earthrise_Image

La Terre vue depuis la Lune
par Lunar Reconnaissance Orbiter
le 12 décembre 2015



La Terre est une planète du Système solaire,
la troisième plus proche du Soleil
et la cinquième plus grande, tant en taille qu'en masse,
de ce système planétaire
dont elle est aussi la plus massive des planètes telluriques.


La Terre s'est formée il y a 4,54 milliards d'années environ
et la vie est apparue moins d'un milliard d'années plus tard.

La planète abrite des millions d'espèces vivantes,
dont les humains.

La biosphère de la Terre a fortement modifié l'atmosphère
et les autres caractéristiques abiotiques de la planète,
permettant la prolifération d'organismes aérobies
de même que la formation d'une couche d'ozone,
qui associée au champ magnétique terrestre,
bloque une partie des rayonnements solaires,
permettant ainsi la vie sur Terre.

Les propriétés physiques de la Terre,
de même que son histoire géologique et son orbite,
ont permis à la vie de subsister durant cette période
et la Terre devrait pouvoir maintenir la vie
(telle que nous la connaissons actuellement)
durant encore au moins 500 millions d'années.

La croûte terrestre est divisée en plusieurs segments rigides
appelés plaques tectoniques
qui se déplacent sur des millions d'années.

Environ 71 % de la surface terrestre
est couverte par des océans d'eau salée
qui forment l'hydrosphère avec les autres sources d'eau
comme les lacs, les fleuves ou les nappes phréatiques.

Les pôles géographiques de la Terre sont principalement
recouverts de glace (inlandsis de l'Antarctique) ou de banquises.

L'intérieur de la planète reste actif avec un épais manteau
composé de roches silicatées
(généralement solides, mais localement fondues),
un noyau externe de fer liquide qui génère un champ magnétique,
et un noyau interne de fer solide.


La Terre interagit avec les autres objets spatiaux,
principalement le Soleil et la Lune.
Actuellement, la Terre orbite autour du Soleil en 365,26 jours solaires
ou une année sidérale.

L'axe de rotation de la Terre est incliné de 23,44°
par rapport à la perpendiculaire du plan de l'écliptique,
ce qui produit des variations saisonnières sur la surface de la planète
avec une période d'une année tropique (365,2422 jours solaires).


Le seul satellite naturel connu de la Terre est la Lune
qui commença à orbiter il y a 4,5 milliards d'années.

Celle-ci provoque les marées, stabilise l'inclinaison axiale
et ralentit lentement la rotation terrestre.

Il y a environ 3,8 milliards d'années,
lors du grand bombardement tardif,
de nombreux impacts d'astéroïdes causèrent alors
d'importantes modifications de sa surface.


TERRE - PLANETE - HLC XXXX - ASTRONOMIE - HydroLAB 220px-Moon_nearside_LRO_5000

Face visible de la Lune

La Terre a pour particularité,
du point de vue de l'être humain,
d'être le seul endroit de l'univers
à abriter la vie telle que nous la connaissons,
comme la faune (dont entre autres l'espèce humaine) et la flore.
Les cultures humaines ont développé
de nombreuses représentations de la planète,
dont une personnification en tant que déité,
la croyance en une terre plate,
la Terre en tant que centre de l'univers
et la perspective moderne d'un monde
en tant que système global nécessitant une gestion raisonnable.

La science qui étudie la Terre est la géologie.
Compte tenu de l'influence de la vie
sur la composition de l'atmosphère,
des océans et des roches sédimentaires,
la géologie emprunte à la biologie
une partie de sa chronologie et de son vocabulaire.

La terre est représentée par :

l'Orbe ou symbole inversé de Vénus
(globe surmonté d'une croix, utilisé comme insigne royal
pour le sacre de la plupart des monarchies d'Europe)

TERRE - PLANETE - HLC XXXX - ASTRONOMIE - HydroLAB 16px-Earth_symbol_alternate.svg


Source - https://fr.wikipedia.org/wiki/Terre

-


Dernière édition par Vega le Jeu 10 Oct 2019 - 22:46, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hydrolab-boinc.org/
Vega
Carmine
Vega

Messages : 401
Diamonds : 2296
Réputation : 6
Date d'inscription : 21/05/2015
Localisation : Paris

TERRE - PLANETE - HLC XXXX - ASTRONOMIE - HydroLAB Empty
MessageSujet: Re: TERRE - PLANETE - HLC XXXX - ASTRONOMIE - HydroLAB   TERRE - PLANETE - HLC XXXX - ASTRONOMIE - HydroLAB EmptyJeu 30 Juin 2016 - 14:01

-

LA TERRE AURAIT EU PLUSIEURS POLES NORD IL Y A UN MILLIARD D'ANNEES


L'activité du champ magnétique de la Terre
traduit ce qui se passe dans son noyau.
Des simulations sur ordinateurs laissent penser
que pendant quelques centaines de millions d'années,
au Précambrien, cette activité a conduit notre planète
à avoir plus de deux pôles magnétiques.
Le phénomène serait lié à la naissance de la graine de la Terre.

TERRE - PLANETE - HLC XXXX - ASTRONOMIE - HydroLAB C30b1af942_shutterstock_272070311__2_

Au Précambrien, notre planète aurait bien pu avoir plus de deux pôles magnétiques.
Ici, une représentation du champ magnétique terrestre actuel.
Marc Ward, Shutterstock



Lorsque les inversions magnétiques ont été découvertes,
au tout début du XXe siècle,
les géophysiciens, et encore moins les géologues,
ne pouvaient se douter qu’elles allaient révolutionner
les sciences de la Terre.
Une nouvelle discipline allait naître, celle du paléomagnétisme,
laquelle a permis l’essor de la théorie de la tectonique des plaques
au cours des années 1960.

Bien avant ce changement de paradigme formidable dans les géosciences,
les chercheurs avaient déjà essayé de rendre compte
de la génération du champ magnétique de notre planète.
Ils furent ainsi conduits à la théorie de la géo-dynamo autoexcitatrice.

D’abord purement sous forme d’équations analytiques,
cette théorie a ensuite été explorée sur ordinateur puis,
finalement, en laboratoire, avec l’expérience VKS.
Cette dernière a confirmé que les inversions
provenaient bien de courants de fer et de nickel fondus et turbulents
situés dans la partie liquide du noyau de la Terre.
Les scientifiques savent que ce noyau s’est mis en place
quelques dizaines de millions d’années après la formation de notre planète
mais ils ont plus de mal à dater la naissance de sa partie centrale solide,
la graine de la Terre, découverte par la Danoise Inge Lehmann.



L'évolution de la géo-dynamo simulée en 3D sur ordinateur

Cherchant à en savoir plus, un géophysicien de la Carnegie Institution (États-Unis),
Peter Driscoll, a conduit de nouvelles simulations 3D de la géodynamo.
Ces simulations ont porté sur les deux derniers milliards d’années de l’histoire de la Terre.
Bien que les archives paléo-magnétiques soient plus difficiles à lire et à interpréter
quand on remonte dans le temps,
les roches ayant gardé l’enregistrement du champ magnétique terrestre
laissent penser que celui-ci n’a pas beaucoup varié
en intensité en moyenne depuis presque quatre milliards d’année.
On sait tout de même qu’il s’affaiblit temporairement
à chaque changement de polarité.
Il semblait aussi qu’il avait toujours été majoritairement dipolaire,
c'est-à-dire comme celui d’un aimant avec deux pôles magnétiques.

Toutefois, en théorie, un champ magnétique peut avoir
des composantes multipolaires,
comme s'il était la somme de celui de plusieurs aimants
orientés différemment les uns par rapport aux autres –
on parle de composantes quadrupolaires (avec quatre pôles),
octopolaires (avec huit pôles), etc.

Or, curieusement, les mémoires magnétiques semblaient
particulièrement brouillées pendant une période
s’étendant entre il y a un milliard d’années et 650 millions d’années,
rendant problématique la reconstitution du ballet des continents à cette époque.
On sait en effet que, selon la latitude,
l’orientation du champ magnétique par rapport à l’horizontale n’est pas la même.
Ainsi, en supposant les pôles magnétiques relativement fixes,
il est possible de déduire des roches magnétisées
les latitudes passées où elles se sont mises en place
mais aussi, par exemple, l’orientation d’un continent à cette époque.



La cristallisation du noyau aurait commencé il y a 650 millions d'années

D’après les travaux de Peter Driscoll, sur ordinateur,
l’histoire thermique de la géodynamo conduit bel et bien
le champ magnétique de la Terre à un changement spectaculaire
survenu il y a un milliard d’années.
Avant, il était comparable à celui d’aujourd’hui mais,
pendant les 350 millions d’années qui suivirent,
il aurait été plus faible et, surtout, il n’était pas dipolaire.

À l'époque, une boussole aurait donc indiqué, selon les lieux,
plus de deux pôles magnétiques différents.
Qui plus est, l’intensité et le nombre de pôles
auraient également été fluctuants pendant cette période du Précambrien.
Puis, il y a environ 650 millions d’années,
tout serait rentré dans l’ordre avec l’installation
d’un champ magnétique similaire à celui d’aujourd’hui
(modulo bien sûr les inversions magnétiques).

Selon Peter Driscoll, les simulations laissent penser que
ces évènements ont quelque chose à voir
avec le début de solidification du noyau de la Terre,
c'est-à-dire la naissance puis la croissance de la graine.
Ses calculs indiquent que ce phénomène a débuté
il y a environ 650 millions d’années.
Or, c’est précisément entre il y a 700 et 600 millions d’années
que les archives magnétiques contiennent les enregistrements les plus atypiques.

Il semble donc que l’on soit en train d’ouvrir une nouvelle fenêtre
pour mieux comprendre aussi bien l’histoire de la tectonique des plaques
que celle de la biosphère.
En effet, le champ magnétique de la Terre est un bouclier
contre les rayons cosmiques, lesquels peuvent
affecter le climat mais aussi le génome de formes vivantes.

Source
Laurent Sacco, Futura-Sciences 29/06/2016

-


Dernière édition par Vega le Jeu 10 Oct 2019 - 22:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hydrolab-boinc.org/
Vega
Carmine
Vega

Messages : 401
Diamonds : 2296
Réputation : 6
Date d'inscription : 21/05/2015
Localisation : Paris

TERRE - PLANETE - HLC XXXX - ASTRONOMIE - HydroLAB Empty
MessageSujet: Re: TERRE - PLANETE - HLC XXXX - ASTRONOMIE - HydroLAB   TERRE - PLANETE - HLC XXXX - ASTRONOMIE - HydroLAB EmptyDim 31 Juil 2016 - 15:19

-

L'EAU SUR LA TERRE, DES ORIGINES MYSTERIEUSES


Interview de François Robert,
chercheur CNRS à l'Institut de minéralogie,
de physique des matériaux et de cosmochimie,
nous parle des origines de l'eau sur Terre !

D'où peut bien provenir ce liquide
qui recouvre à plus de 70% notre planète ?



https://www.youtube.com/watch?v=O1HB9HVw2XU

Source - Association Française d'Astronomie (AFA)



-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.hydrolab-boinc.org/
OzOne
Carmine
OzOne

Messages : 17
Diamonds : 1364
Réputation : 1
Date d'inscription : 12/06/2016

TERRE - PLANETE - HLC XXXX - ASTRONOMIE - HydroLAB Empty
MessageSujet: Re: TERRE - PLANETE - HLC XXXX - ASTRONOMIE - HydroLAB   TERRE - PLANETE - HLC XXXX - ASTRONOMIE - HydroLAB EmptyVen 3 Jan 2020 - 12:42

-


Le système solaire 1: la rotation de la Terre






-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
TERRE - PLANETE - HLC XXXX - ASTRONOMIE - HydroLAB
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UD] Moi, moche et méchant [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CarmineTribe :: ------------ < ------ ASTRONOMIE - HydroLAB - ASTRONOMY ------ > ------------ :: SYSTEME SOLAIRE - ASTRONOMIE - BIBLIOTHEQUE - HydroLAB :: Terre-
Sauter vers: